ES / EN / FR / DE
Facebook Twitter Youtube

Les nouveaux locaux de 1500 mètres carrés situés rue Pureza dans le quartier de Triana sont spécialement conçus pour l’enseignement du chant, de la danse et de la guitare flamenca · Avec l’inauguration de sa nouvelle école, Cristina Heeren  célèbre les vingt ans de son organisation à but non lucratif et le lancement de nouveaux projets

“C’est un rêve qui devient réalité”. C’est avec un bilan très positif sur le chemin parcouru depuis vingt ans et les futurs projets de sa Fondation que Cristina Heeren ouvre les portes de sa nouvelle École de Flamenco. La Fondation qui porte son nom inaugure sa nouvelle École à Séville, au cœur du quartier de Triana, précisément au numéro 76 de la rue Pureza, un nom qui rappelle le label de musique avec lequel elle a débuté son histoire avec le flamenco lorsqu’elle s’est installée en Andalousie.  “Le destin nous a amené ici”, affirme Cristina Heeren. Avec ses 1500 mètres carrés, neuf salles de cours, deux patios, une salle de spectacle, la Fondation Cristina Heeren devient le plus grand centre de formation dédié au flamenco. L’école qui accueille actuellement une centaine d’élèves venus d’Andalousie, d’Espagne ou de près de 40 pays à travers le monde va doubler sa capacité actuelle. Il ne s’agit pas seulement d’agrandir et de réunir en un lieu les salles de cours qui étaient réparties entre Héliopolis et El Juncal pendant 10 ans mais également d’améliorer le programme d’étude sous la direction académique de Pepa Sánchez, docteure en Flamenco de l’Université de Séville.  “Nous nous attachons toujours à améliorer, innover et peaufiner le programme” en ayant conscience que «les résultats sont la preuve que le pari initial était le bon», explique Cristina Heeren. 

Cristina Heeren est fière que nombre d’artistes actuels de flamenco se soient formés au sein de son Ecole de Flamenco à Séville depuis 1996. Parmi eux on peut citer notamment Rocío Márquez, Argentina, Jeromo Segura, Manuel Lombo, India Martínez, Manuel de la Luz o El Choro. L’excellente équipe de professeurs composée de Milagros Menjíbar, Calixto Sánchez, Niño de Pura, Pedro Sierra, Juan José Amador et Javier Barón (Prix National de Danse), est un élément clé dans la qualité de l’enseignement dispensé à la Fondation. L’école maintiendra son programme phare, le Cursus Annuel en danse, chant et guitare conçu pour trois niveaux sur trois années ainsi qu’un Stage Intensif d’été et proposera un nouveau programme d’ateliers en soirée pour des élèves aux profils variés. 

La nouvelle école se dote d’un espace unique pour enrichir sa formation : une salle de spectacle de 100 places où les élèves pourront mettre en pratique leur apprentissage et se former en technique de son et lumière. En parallèle, la directrice académique souhaite voir reconnaitre officiellement la formation dispensée à la Fondation Cristina Heeren et  des négociations sont en cours avec l’administration pour concrétiser ce projet. 

La Fondation souhaite devenir à Triana un Centre d’étude de flamenco reconnu à l’échelle internationale. Selon Cristina Heeren, elle le deviendra en poursuivant sa formation artistique, mais également en organisant des conférences, des rencontres, des cours magistraux ou encore des présentations de livres et de disques. Parmi ses nouveaux projets, l’un est symbolique pour la Fondation Cristina Heeren qui veut continuer à découvrir, grâce à l’organisation de concours, de jeunes talents du chant, de la danse et de la guitare flamenca dans toute l’Andalousie.

Comme ce fut le cas entre 1997 et 2011, la mécène s’engage dans l’organisation d’une série de concours avec la collaboration d’Acciona, et apportera prochainement des détails sur ce projet. Faire de l’École de Cristina Heeren une étape clé dans le circuit touristique du quartier de Triana est également en projet, un lieu qu’elle souhaite également investir avec le programme urbain « Un Río de Flamenco » près de Marqués de Contadero.

  

20 ans d’engagement pour le flamenco 

L’ouverture de l’école à Triana est un tournant pour la Fondation Cristina Heeren qui célèbre son vingtième anniversaire.  Depuis ses débuts, cette organisation privée à but non lucratif a fait de son école de flamenco le fer de lance de son projet en développant une formation professionnalisante unique au monde. Par ailleurs, elle a produit et diffusé de nombreux spectacles comme la pièce d’El Choro, ’Aviso: Bayles de Jitanos’ nommé Prix révélation du Festival de Jerez en 2015, ainsi que des concerts dans différents instituts Cervantès, ambassades ou à la Hispanic Society de New York. Depuis sa création, la Fondation a formé plus de 6000 artistes qui sont devenus les jeunes figures du flamenco d’aujourd’hui à l’image de Rocío Márquez, India Martínez, Manuel Lombo, Argentina, Yasmin Levy, Farah Siraj, Luisa Palicio, El Choro, Tino van der Sman, Lucía la Piñona, Alberto Sellés, Manuel de la Luz o Raúl Cantizano. Ils sont nombreux à avoir été primés lors des prestigieux concours du Festival del Cante de las Minas de La Unión, du Festival de Jerez et de la Biennale de Séville. L’ensemble des projets développés par la Fondation ainsi que la construction des nouveaux locaux bénéficient d’un financement privé. En 2016, ce projet philanthropique porté par Cristina Heeren a obtenu la reconnaissance du Ministère de la Culture espagnol avec l’Ordre d’Alfonso X le Sage, du Conseil Régional d’Andalousie avec le Prix Flamenco en el Aula 2016, de la Chambre de Commerce de Séville, du Festival de Jerez, du Festival de Lo Ferro ou du Festival de la Mistela. Est particulièrement souligné le programme de bourses d’études développé par la Fondation et qui a bénéficié à plus de 700 étudiants depuis 1997. Pour continuer à développer son offre, la Fondation recherche des partenariats et des mécénats avec des acteurs du secteur privé.